Inauguration de la Zone de la Barre 2 à Montmorillon

La Communauté de communes Vienne et  Gartempe a inauguré la zone d’activités LaBarre 2, le 25avril  à Montmorillon, en présence de nombreux élus. Egalement présent, le CESV était représenté par Marc Bouquet, coprésident, accompagné de Zeinab Bouquet, Vincent Morlat et d’autres membres de l’association.

Inauguration Zone la Barre 2 Montmorillon

Cette nouvelle zone d’activité qui représente « 8 lots de 1.800 à 2.500 mètres carrés, entre 8 et 10€ le mètre carré », précise le vice-président en charge du développement économique Christophe Viaudest désormais prête pour attirer et accueillir les entreprises. Présidente de la CCVG, Annie Lagrange,n’a pas manqué l’occasion de faire appel au CESV pour promouvoir ces terrains à bâtir, dans notre réseau qui, rappelons-le  regroupe 172 entreprises adhérentes.

En savoir plus : lire l’article de Sébastien Kérouanton paru dans Centre Presse le 26/04/2019 sur le net ou ci-dessous

 

Dans la presse

Zone d’activité de la Barre: il n’y a plus qu’à…

A Montmorillon, la CCVG a inauguré hier sa nouvelle zone d’activité, la Barre 2, attendue de longue date. Elle doit maintenant y attirer des entreprises.

Six hectares sont désormais disponibles à Montmorillon pour l’implantation d’entreprises: la communauté de communes Vienne et Gartempe (CCVG) a inauguré hier matin l’extension de la zone de la Barre, «la Barre 2». « Huit lots de 1.800 à 2.500 mètres carrés, entre 8 et 10€ le mètre carré », précise le vice-président en charge du développement économique Christophe Viaud. Mais aucune entreprise n’a pour le moment de projet d’implantation. « Nous avons des touches, dont quelques unes en cours. »

“On s’est battu plus de dix ans”

La Barre 2 est un investissement de l’ordre du million d’euros, subventionné à 20% par l’État. « Nos zones d’activités étaient saturées et cette extension était nécessaire » a rappelé la présidente de la CCVG Annie Lagrange, appelant les chefs d’entreprises à promouvoir ces terrains à bâtir dans leurs réseaux. « Si on n’a pas de zone, on ne peut pas accueillir d’entreprises » a résumé la vice-présidente du conseil régional Reine-Marie Waszak.
Cette extension n’a pas été une affaire aisée, a rappelé le sénateur Yves Bouloux, ancien président de la communauté de communes du Montmorillonnais, à l’initiative du projet: « On s’est battu plus de dix ans avec toutes sortes de péripéties. »
Ces retards ont eu pour effet de décourager l’Alliance pastorale, premier candidat à l’installation, qui a finalement transféré son entrepôt à Valdivienne.
Les retards successifs sont attribués à la complexité de la réglementation environnementale (zone humide), mal appréhendée par le premier maître d’oeuvre, indique le maire de Montmorillon Ernest Colin. La nouvelle zone a dû préserver au maximum les haies et les arbres et cette contrainte pourrait finalement devenir un atout: « Les conditions de vie et de travail sont davantage prises en compte par les entreprises, observe la sous-préfète Laurence Carval, on peut convaincre des entreprises qui hésiteraient à aller vers Poitiers. » La députée suppléante Sylviane Sambor croit aussi « au renouveau des espaces ruraux ».
Marc Bouquet, coprésident du club des entrepreneurs du sud Vienne est optimiste sur l’arrivée d’entreprises à la Barre 2: « Les extensions sont très difficiles à réaliser sur les zones existantes et il n’y a pas beaucoup d’endroits où on peut trouver un hectare constructible. Il y a beaucoup d’intérêt à créer des zones pour accueillir des entreprises, surtout si l’autoroute arrive ».

Sébastien Kerouanton