Le Club des entrepreneurs du Sud Vienne appelle à signer la pétition en faveur de l’aménagement de la RN 147, indispensable au développement économique.

Lire l’article sur le site web de la Nouvelle République >>

Le Club des entrepreneurs du sud Vienne (CESV) a tenu mercredi soir son assemblée générale, quelques heures après la manifestation des élus à laquelle il s’est associé, pour l’aménagement de la RN 147. Le président Thierry Lambert a appelé ses adhérents à signer la pétition mise en ligne par les départements de la Vienne et de la Haute-Vienne mardi (sur le site change.org) :

« Nous ne voulons pas croire à un renoncement de L’État et de la Région quant à ce dossier. Nous attendons aussi que l’ensemble de l’itinéraire du Sud-est de Poitiers jusqu’à Lussac-les-Châteaux ainsi que du Sud-ouest de Limoges jusqu’à Bellac soit transformé en voie rapide. »

Au-delà des questions de sécurité routière, les patrons soulignent l’urgence économique : « Il en va du désenclavement du territoire. Une 2X2 voies favoriserait l’installation de nouvelles entreprises, solutionnerait les problèmes de recrutement rencontrés par celles existantes dus, en partie, à une infrastructure routière inadaptée. Il en va également de son attractivité économique puisque grâce à cet axe, enfin aménagé, le Sud Vienne serait un carrefour central logistique entre les Deux-Sèvres, la Charente, l’Indre, la Vienne et la Haute-Vienne. Il en va de sa vitalité : un territoire attractif et correctement desservi attire à la fois des entrepreneurs et une population active. »

Fort de 193 adhérents, 33 de plus en 2017, le CESV est devenu un acteur de poids dans le sud Vienne, avec sa double implantation à Civray (co président Patrice Giraud) et Montmorillon. Il regroupe des entreprises de toutes tailles, de l’artisanat à la centrale nucléaire, dans tous les secteurs d’activité, y compris des professions médicales, des agriculteurs, des établissements scolaires et centres de formation.

Lire également l’article paru jeudi 25 janvier « D’une seule voix pour une RN 147 à quatre voix ».